Le plaisir des premières récoltes

L’éveil de notre Lab agricole de Mbankomo


Lors de mon dernier séjour, nous avions effectué plusieurs descentes sur notre site de Mbankomo qui est comme vous le savez notre “Laboratoire” d’une superficie de 1 hectare. Comme je l’ai dit dans le dernier article qui parlait de Mbankomo : il est important de comprendre ce que Mbankomo représente; Mbankomo est notre mini-lab, c’est l’endroit où nous voulons tester toutes nos expériences agricoles et écologiques avant de les appliquer à notre “village intelligent”; c’est le lieu où nous testons notre vision.

Site agritech farm de Mbankomo
Pour notre première bande nous y avions mis du plantain et du cacao en test des bandes qui avaient suivis à Yoko. À la suite de nos multiples erreurs de débutant, nous n’avions pas eu la première récolte que nous attendions pendant notre séjour, en repartant sur Montréal nous nous sommes dit que nous aurions sûrement nos premières récoltes en décembre 2018.

La surprise de septembre


En me rendant au Cameroun cette fois, mes missions entre autre étaient de voir l’état d’avancement de ce site (me rassurer que la date citée plus haut était maintenue), nous y avions mis en terre du cacao et du plantain sur pratiquement toute la superficie.

Lors de ma descente j’étais accompagné de toute l’équipe et nous y avions retrouvé Boris notre ouvrier qui est aussi le responsable du site sur place. En arrivant j’avais hâte de voir cet état d’avancement dont me parlait notre responsable administratif Eric Kamdem.

Roméo Ngaba, Agritech Farm, Cameroon
Je souriais de toutes mes dents, ce que je voyais était au dessus de mes espérances, la plantation était toute belle et mieux je pouvais voir nos premiers régimes plantains accrochés fièrement sur les troncs des bananiers-plantains. De plus, nous étions en avance de quelques mois sur nos projections (déjà retardées par nos erreurs de débutant -_- ), d’après ce que nous voyions, nous allions couper et vendre nos premiers régimes de plantains 2 semaines au plus tard le temps que ces derniers soient matures.

banane plantain cameroun

La station de compostage


Nous avions pris la décision de créer une station de compostage sur notre site-test pour pouvoir expérimenté cette technique qui nous permettrait de composer nous même notre compost et de l’appliquer sur notre terrain et sur nos plans.

J’avais là non seulement l’occasion de réaliser cette petite construction pendant mon séjour mais aussi de pouvoir organiser une activité en groupe afin de consolider ce dernier une fois de plus.

compost cameroun

L’oeuvre à réaliser n’était pas très compliquée et nécessitait juste d’être de bons petits bricoleurs. Nous avons eu un bon moment, beaucoup de rire et surtout une belle réalisation. Le site agricole de Mbankomo avait sa station de compostage.
Notre responsable de site Boris semblait à l’aise et continuait à me rassurer que nos productions allaient être meilleures dans les semaines et mois à venir. Tout semblait beau mais c’était sans compter sur la découverte que nous allions faire par la suite.

equipe agritech cameroun dans le champ de Mbankomo

A suivre…

Né le 27 mars 1982 à Yaoundé, Romeo Ngaba a toujours été très actif. Dès l’âge de 14 ans il monte son premier projet “Edifice” qui était une association ayant pour but la collecte des vêtements auprès des familles nanties afin de les redistribuer à des enfants de la rue.
À 18 ans il créé un label informel de musique hip hop rassemblant 23 artistes (16 à 25 ans) qui va durer 2 ans. De ce groupe naît un album.