Marketing digital et technologie pour les Associations

TAGS

Aujourd’hui, le 1er octobre, l’équipe de Kongossa Web Série, nous a proposé de nous pencher sur des thèmes comme le Marketing et ses différentes alternatives ainsi que des stratégies de communication digitale puis des technologies compatibles avec l’économie sociale et pour terminer avec un domaine plus complexe mais tout autant intéressant, les données et outils sur le Web. Nous avons eu l’honneur d’avoir quatre conférenciers de choix : Melissa Faucher, Franck Nlemba, Simon Emmanuel et pour terminer Jean-François Bélisle.

Conférencier 1 – Mélissa Faucher
Melissa-480x320

Stratégies de Communication pour les entreprises d’économie Sociale

Mélissa Faucher a ouvert le bal avec une présentation enrichissante sur les différentes stratégies de communication qu’une entreprise peut avoir que ce soit lors d’un évènement ponctuel ou alors pour un projet à long terme. Elle propose des services qui vont développer certaines compétences markéting principalement pour les organisations non-gouvernementales. Elle définit la communication comme outil indispensable pour acquérir de la notoriété, de la crédibilité et de la visibilité. De plus, elle est en même temps, un instrument privilégié pour la clarification des buts de l’entreprise, palier au manque d’informations et pour définir l’orientation de l’entreprise. C’est donc un point très important pour tout entrepreneur sérieux qui aimerait réussir. Avant tout chose, il est primordial de construire un cadre réflexif. Alors, la réflexion amène au choix et aux produits d’outils de communication adéquats pour le type d’entreprise que nous voulons faire. Se poser des questions qui semblent aller de soi n’est pas sans sens et permet ainsi de fixer une base solide. L’entrepreneur se retrouve alors, face à face à un grand nombre de contraintes, dans chaque étape du projet. Il est donc nécessaire de comprendre dans quel contexte économique, culturel on se situe, quels sont les obstacles rencontrés, les besoins en terme de ressources humaines et financière, les possibles investisseurs et le budget à disposition. Les contraintes ne sont pas à voir comme négatives car elle permettent d’innover et donc d’introduire des éléments nouveaux dans des domaines particuliers. Finalement quels sont les points pour avoir un bon plan de communication ? Ne vous inquiétez Melissa Faucher y a répondu. Il faut :

  • une analyse complète de la situation et du contexte dans lequel nous sommes.
  • une analyse de notre propre organisme : marketing, structure, ressources, communication, positionnement actuel
  • analyse de la concurrence
  • analyse de la clientèle à servir
  • analyse FFMO ( force-faiblesse-opportunité-menace)

Après ces différentes étapes, on se doit établir différents points à transformer en fonction des résultats obtenus. Puis il faut se fixer des objectifs marketing chiffrés. Se pose alors la question du public, de choix du message et de sa tonalité, quel impact cela peut avoir sur la cible. On remarque un grand nombre de possibilité mais comme le souligne Melissa Faucher l’important c’est qu’ils soient inter-liés et en synergie.

Les outils gratuits ou peu couteux à disposition :

  • surveymonkey peut être jumelé à facebook
  • wikipedia
  • Facebook permet de cibler très précisément notre clientèle
  • Youtube vidéo clips, formation,
  • Google adwords
  • Eventbrite
  • Economie sociale au Québec

Il existe plusieurs outils promotionnels qui facilitent notre gestion quotidienne. L’orientation du projet peut se faire grâce un outil très intéressant : le référencement organique est proposé par « adwork google », nous permet d’acheter des mots, d’évaluer de manière instantané nos efforts et d’orienter notre projet.

lieu d’inspiration : permet de voir si on peut adapter certaines idées à notre projet.

Imagination for people/ Google image/ Pinterest/Net Tendance, étude sur les tendances technologiques selon l’âge/ Génération Inconscients/ Infopresse.

Conférencier 2 – Frank Nlemba

Stratégie communication digitale

Franck nous rend attentif à la communication digitale, comment attirer des supporters en utilisant les moteurs de recherche et les réseaux sociaux. Il tient à partager avec nous une méthodologie qui permet quelque soit la situation économique de développer sa notoriété et avoir des supporters. Attention roulements de tambour !

Point N°1 : Il faut tout d’abord se mettre à la place du client. Déterminer les tendances de la région en fonction des habitudes de la clientèle. Il remarque qu’au Québec, il y a un réel intérêt pour les réseaux sociaux et que le commerce en ligne est très en vogue.

Point N°2 : Définition des objectifs, comprendre le secteur d’activité, identifier les besoins des clients, identifier la cible, positionner la cible.

Le portail d’information est un outil primordial pour comprendre le secteur d’activité. La recherche d’information sur les moteurs de recherche google peut être un exemple éloquent. Ils permettent de recenser les habitudes des clients, les recherches.

Pour se faire pas besoin de grand chose, un bloc note et un crayon bien taillé. Il faut donc récolter des données locales et générales sur notre sujet : commencer par faire une recherche Google du sujet qui nous intéresse. Ensuite, regarder les propositions affichées, s’intéresser à la concurrence, lire les articles en relation, identifier les lacunes possibles, prendre en compte les commentaires critiques des internautes.

Point N° 3 : Positionnement de l’offre : Face aux nombre considérable d’informations récoltées, il va s’en dire que le choix est difficile mais nécessaire.

 Conférencier 3 – Simon Emmanuel Roux

Comment les entreprises d’économie sociales peuvent être des créatrices de technologies pour répondre aux défis de demain

Nous avons eu le plaisir d’écouter Simon Emmanuel qui a partagé avec nous trois projets technologiques. Avant toute chose, il nous a invité à nous questionner sur les différentes possibilités de développement des technologies qui favorisent l’économie sociale. De ce questionnement en découle un autre ; celui du financement, comment faire face au manque de subventions étatiques. Très optimiste, il nous propose trois alternatives convaincantes d’organismes communautaires.

Espace temps, Mur Mitoyen : il existe depuis 2009, développe des outils web et du design d’espace physique afin qu’il soit « ré-appropriable » par les citoyens. Il permet d’informer les clients des différentes activités proposées dans les alentours selon les intérêts. Il s’agit alors d’un mur mitoyen rendant visible des milliers d’évènements s’organisant comme un calendrier évènementiel. Il vise toutes les communautés grâce à son organisation bien structurée et catégorisée. Ce calendrier se divise en trois parties distinctes, selon les thèmes, l’endroit et l’organisation.

Caligram : une nouvelle technologie rare qui permet de mettre en place les sites internet et de vendre plus facilement les produits.

Manivelle : Il s’agit d’un premier réseau d’affiche interactif. L’idée provient d’un questionnement légitime, celui de se demander comment mettre en valeur les espaces numériques sur le territoire physique comme les écrans numériques, les panneaux dans le métro, les affiches publicitaires. Il y a un réel intérêt pour le contenu du message véhiculé qui se veut culturel. Il est donc important de travailler la qualité de l’image afin qu’elle soit simple et accessible. Très prometteur.

 Conférencier 4 : Jean-François Bélisle

Les outils de mesure d’audience en ligne 

Pour terminer, Jean-François Bélisle a pris la parole pour discuter des données et des différents outils sur le web. Il nous a fait une présentation très précise des différentes sources de données présentes sur le Web. Il nous fait part de l’importance de choisir les meilleurs outils du moment et de les adapter à notre projet. Faire le plus avec peu moyen ! Se présente alors à nous 12 outils :

Les outils de web analytique :

Google analytique, IBM Digital Analytics, Adobe Analytics, Google Analytics, Mixpanel, Webtrends

Les plateformes d’emailing :

Elles nous permettent de savoir comment écrire un mail afin d’envoyer des emails propres et corrects mailchimp, constant contact, silverpop, cake

Plateformes de SeM :

Elles nous permettent de donner une certaine visibilité grâce à la publicité et aux bannières sur les sites internet

Google Adwords, youtube, Bing, Doubleclick by google

Plateformes de médias sociaux :

Elles permettent de mesurer l’engagement d’un projet : Klout, twitter, Linked In,

Les outils de marketing Automation

Marketo, Hubspot, Pardot an Excat Tarfet company, Exact Target

les outils de VoC

Les outils de Cem

Service payant, il permet de savoir les choses à améliorer dans un site et retracer les recherches internet des clients.

crazyegg, clictable, inspectlet, tealeaf,

Google Webmaster Tools :

Outil très intéressant, gratuit, se connecte avec plusieurs application comme google analytic, youtube

Les outils de CRM

Salesforce qui domine le marché, Saugarcrm version gratuit super simple, Sap, Microsoft Synamics, faire un suivi des clients, consommateurs, donateurs on rentre des informations sur des individus et tout le monde peut le voir. Il s’agit alors d’une grosse base de données.

Outils de teste A/B

Permet de comparer deux pages et de choisir la meilleure version parmi un panel de pages possibles.

Optimizely, Unbounce, visual website optimizer

Les outils d’analyse compétitive

Technique d’espionnage de la concurrence et ainsi voir ce que les autres font en matière de publicités, les mots clés utilisés. Le premier mois est gratuit.

semrush très intéressant, spyfu, moz

Les outils de Social Media Monitoring :

Très intéressant pour les mots-clé, savoir comment les mots clés sont reliés entre eux Interest Map, hootsuite, ubersocial.

Staff

Les articles sous ce profil ont été rédigées par les membres de l’équipe Kongossa Technology. Nous parlons ici en général des sujets liées à la technologie et à l’innovation sociale. Vous pourrez croiser des membres de notre équipe soit à Yaoundé ou à Montréal.