La technologie et l’innovation sociale au service de l’éducation

TAGS

Comment la technologie peut-elle aider à developper des outils éducatifs?

L’utilisation de la technologie dans l’éducation n’est plus un mythe comme le démontre l’emergence de plateformes éducatives comme Coursera (cours gratuits en ligne), e-180 (échange d’expertise) et skillnet, (le développement de compétences professionnelles).

improving_educational_technology-640x359

Au niveau de la recherche universitaire, des études sont menées pour évaluer l’impact de l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC) dans l’éducation. C’est le cas du Centre d’étude sur l’apprentissage et la performance de l’université Concordia de Montreal (CSLP) qui a mis en place le Learning Toolkit ou “boite à outils éducatif”. Il s’agit d’une plateforme qui comprend un logiciel de lecture ABRACADABRA, d’une librairie digitale READS, d’un logiciel d’auto-évaluation à plusieurs niveau ePEARL et d’un logiciel pour developper les competences de recherches et analytiques des jeunes du primaires et du lycée, ISIS-21. D’ailleurs, le Centre travaille présentement sur un projet pour évaluer l’évolution et l’efficacité à long terme d’un tel outil dans certains pays.

Amélioration des capacités de lecture et d’ecriture: Cas d’ ABRA

Le logiciel ABRACADABRA (ABRA), offre un environnement multimedia interactif pour l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, avec le support de matériel didactique varié. Le contenu des activités sur ABRA découle d’une analyse systématique des données sur ce qui marche en lecture et en épelation. De plus, les activités qui y sont intégrées fournissent une méthodologie aux enseignants afin de les aider dans leur transition, d’une méthode d’enseignement basée sur la récitation constante à une approche plus centrée sur la compréhension de l’anglais, à l’oral et à l’écrit.

Des études ont été menées dans les territoires du Nord de l’Australie et au Kenya afin d’analyser la pertinence de son utilisation. Ces deux zones évoluent dans un contexte éducatif connus de la majorité des pays en voie de developpement (PVD), notamment des pays africains: taux élevé d’absenteisme des enseignants et des élèves, manque d’enseignants qualifiés et faibles niveaux des élèves dans.

Au Kenya, les résultats ont montré, aprés 13 et 11 semaines d’interventions en 2 phases, que les élèves des classes où le logiciel a été utilisé ont vu une amélioration de leur niveau en Anglais, mathématiques, et en sciences humaines.

Enfin, d’autres études ont montré qu’une utilisation efficace de ABRA permettait une amélioration significative des compétences en lecture, en compréhension et en écriture des élèves, comparé au système traditionnel d’apprentissage de la lecture qui se veut passif.

Engagement social

L’intérêt premier, lors de la conception de ce logiciel, était de trouver une équilibre entre un environnement digital et un context littéraire riche afin que l’enfant puisse explorer ses champs d’intérêt et s’épanouir. Il était aussi important pour les concepteurs que le logiciel soit adaptés aux écoliers ayant des besoins spécifiques, et qu’il soit accessible à des jeunes en difficulté scolaire. Enfin, la disponiblité à moindre coût du logiciel était primordiale, étant donné les difficultés d’apprentissage dans certains quartiers urbains et dans les zones rurales où le taux d’alphabétisations sont trés faibles.

À travers leur slogan: “nous ne profitons pas des enfants, mais les enfants profitent de notre expérience”, les chercheurs du centre affichent un engagement social fort, qui prouve encore une fois que la technologie est bien compatible avec l’innovation sociale et le développement socio-économique.

Comme le souligne Anne Wade, professeure et directrice du CSLP, l’ambition actuelle est d’élargir ce projet multimedia au niveau de l’Afrique francophone, suite au succès de l’initiative au Kenya. Les problématiques rencontrées étant les mêmes, il serait intéressant d’évaluer son impact dans des écoles pilotes et de faire des études comparatives.

Les nouveaux outils technologiques sont peut-être la révolution qui va changer l’éducation de demain. Ce changement n’est possible qu’avec l’implication des acteurs de l’éducation, mais aussi des parents et de la société dans son ensemble afin de former les leaders Africains de demain.

Source: ABRACADADRA, Center for  the Study of Learning and Performance. Mars 2015. http://grover.concordia.ca/abracadabra/promo/en/index.php.