A la découverte du Cameroun

Au Cameroun

Avant toute chose, j’aimerais m’introduire. J’ai vécu en Europe pendant deux ans et j’y ai souvent voyagé très fréquemment au cours des trentes dernières années. Toutefois, il y’a tellement d’endroits où je ne suis pas allé. L’Afrique sub-saharienne faisait partie de ces lieux fascinants qui m’ont toujours attiré; car ce n’est pas une zone très peu fréquentée des Canadiens et je voulais sortir de ma zone de confort. De plus ma connaissance de l’Afrique et des africains s’est construite avec le temps à travers les médias qui nous entourent (autant vous dire tout de suite que ça ne correpond pas toujours à la réalité)

Alors, comment quitter le confort de montréal pour aller en afrique?

Tout a commencé par une vidéo TED sur la transformation positive que vivait le continent africain gâce à la technologie et notamment grâce au Mobile. Bien que je ne me souviens plus exactement du nom du conférencier sur TED, je garde le souvenir d’avoir été très impressionné par son propos. C’était un peu comme découvrir Internet ou Linux il y’a 35 ans. Le conférencier expliquait les différents usages du téléphone mobile enAfrique et comment les jeunes programmeurs Africains utilisent la technologie pour résoudre les enjeux sociaux tels que le transfert de fonds, les informations sur la météo, la mortalité infantile,  le transfert sécurisé des documents, les prix des matières premières pour les agriculteurs, l’état des routes, etc…Bien entendu il s’agissait pas ici d’Iphone ou de smartphones en général mais bien de « flip phones ». C’était saisissant.

Par pure coincidence, j’ai partagé la vidéo à un collègue qui m’a ensuite introduit à l’organisation Kongossa. C’était exactement ce dont j’avais besoin.

Le voyage

Mon voyage n’a pas commencé lorsque j’ai pris l’avion, mais bien avant. J’étais comme une éponge prête à absorber toute l’information nécessaire et disponible sur l’Afrique.

J’ai assisté à ma première conférence Kongossa lorsque un groupe d’ingénieurs Québécois, présentaient une Turbine pour générer l’électricité pour les zones réculées et les villages. A cette époque Idénergie était encore en phase de test au Canada.

Plusieurs mois plus tard donc, j’ai quitté Montréal un soir d’hivers, où l’avion a été retenu au sol pendant 4 heures, entraînant ainsi un retard sur le vol de correspondance que j’ai manqué. Je suis resté sur Paris, puis transféré à Bruxelles le jour suivant pour ensuite arriver à Yaoundé 8 heures plus tard.

De là des amis m’ont récupéré à l’aéroport de Yaoundé Nsimalen. Une fois dans la voiture j’ai immédiatement baissé les vitres afin de ressentir l’air frais du pays de nuit : c’était la période de Noël et on pouvait ressentir l’ambiance très festive de ce décembre eu Cameroun.

Le Mobile

Il fallait absolument que je reste en contact avec mes amis et mes clients. Ainsi le lendemain, j’ai acheté un téléphone portable et pris un abonnement mensuel 1GB par jour pour $15. WOW!!!

C’est quand même énorme car j’ai essayé à chaque fois d’utiliser 1 GB par jour mais je n’ai jamais réussi. Une semaine sur place, je me suis aperçu à quel point les gens sont vraiment éduqués, bien que les infrastructures (électricité, eau, les routes, etc) ne suivent pas encore l’évolution rapide de l’urbanisme.

En général les gens ont deux téléphones ou deux abonnements avec deux compagnies mobiles différentes. Le Cameroun comme beaucoup de pays en Afrique a sauté l’ère du cable pour le wifi…Ce mouvement va continuer car avec l’abondance de soleil je ne serai pas surpris que le solaire soit la principale source d’énergie.

L’Agriculture en Afrique

J’ai eu la chance de visiter quelques fermes et observer de près la pratique de la permaculture. Les agriculteurs utilisent peu de pesticides à cause de leur coûts et de l’état des routes qui ne facilitent ni l’acheminement des produits vers les campagnes encore moins la sortie des denrées alimentaires vers les villes.

Une fois de plus, les gens ici cultivent de manière rudimentaire de sproduits naturellement Bio, une tendance à laquelle le Canada souscris…

Si vous visitez un pays en Afrique, je vous recommande fortement de rester dans une famille plutôt qu’à l’hôtel. Vous pourez ainsi bénéficier de l’hospitalité et mieux apprécier l’ambiance locale.